Health

Chronique thaï – Chroniques biomédicales – Medium

Bus de l’IUT de Chiang Mai, Nord de la Thaïlande (photo prise le 11 février 2019)

Petite histoire dans la grande : réflexions au débotté sur les conséquences de cette tendance lourde de désinvestissement dans les structures de soin publiques en Europe, UK et aux USA, pour la classe moyenne …

On voit comment la science progresse, du moins en théorie, pour de potentielles applications médicales …

twitter, 12 février 2019

Pour autant, à en croire les élites de la recherche médicale aux USA, le corps médical reste hyper-conservateur … les découvertes peinent à devenir réalités accessibles et à prix abordables pour les patients …

Ai juste lu le début mais a priori c’est un prof qui râle que les politiques français n’ont pas réagi lors de la révolution informatique et qui les pousse à se bouger les fesses. Il dit qu’il faut former les jeunes à l’informatique qui est partout … Utile sur l’hexagone mais pas ici, dans des pays d’Asie à forte croissance économique : Thaïlande, Malaisie, Singapour, Chine …

Ici à Chiang Mai (Nord de la Thaïlande) j’ai pu me faire faire des lunettes correctrices de vue (mais verres non progressifs), super qualité, 48 EUR les deux paires. 70% de réduction grâce à ma carte d’enseignante locale à la fac de Chiang Mai (à l’opticien de Chiang Mai University). On m’a refait gratuitement les tests qu’à l’opticien à Nice j’avais payé 80 EUR ; bien entendu ils ont gardé le dossier, je n’ai pas grand-chose comme information sur ces tests, juste l’ordonnance pour les lunettes correctrices … et ils ont trouvé les mêmes résultats chez l’opticien de Chiang Mai qu’à Nice …

Du coup mon compagnon a négocié la même réduction que moi et s’est fait refaire ses lunettes (il n’a pas la même vue à chaque oeil). Comme ils ont été compétents et ont fait un bon prix, il s’est fait faire une paire pour conduire et une paire pour lire … le tout pour 68 EUR. Personnel adorable, et débrouillard … l’opticien s’est servi d’un logiciel de traduction vocal, pour qu’on puisse se comprendre entre le thaï et l’anglais.

La petite histoire dans la grande histoire …

On était leurs seuls clients non locaux, ils ont fait une photo de moi avec mes nouvelles lunettes et leur carte de visite pour mettre sur Line (réseaux sociaux utilisés en Thaïlande : Line, comme les Japonais). Twitter et Facebook : peu, ou alors, pour adresser le marché du tourisme. En fait à Loukchang Optic ils photographient tous leurs clients avec leur nouvelle paire de lunettes.

Les compétences médicales montent très vite ici, par contre, gros problèmes de circulation, avec une pollution suffocante sur les grands axes et accidents de la route très fréquents — eh oui, même à Chiang Mai, même si c’est un peu moins qu’à Bangkok.

On est à l’âge 300 avant Elon Musk ici, une star de la TV et un présentateur sont morts dans un terrible accident de voiture juste à côté de chez nous il y a un mois … Une collégienne est à demi-morte à l’hôpital (une voisine), elle a été chopée par une mobylette …

Les voitures peuvent passer au feu rouge (qui veut simplement dire : ralentissez). Le piéton a toujours tort …

A voir comment tout ce qui est médical progresse vite ici, on voit à quel point les choses sont verrouillées en Europe et aux USA … Je pense que ce qui freine les gens pour venir travailler et vivre dans les grandes villes de Thaïlande ce sont les accidents de la route et la circulation démente ; quand le feu est au vert pour les piétons, ce n’est jamais complètement à eux de passer, ils peuvent juste passer en même temps que les véhicules qui circulent en parallèle avec eux.

Sinon les gens sont adorables et serviables, dans les administrations et les hôpitaux il y a un grand sens du service, les gens sont très consciencieux et ne sont pas gardés loin du marché du travail pendant des années dans les facs inutiles ; facs garderies, ayant pour seule fonction d’empêcher les jeunes de venir “encombrer” le marché du travail ; ils commencent à travailler pendant leurs études ; l’opticien qui s’est occupé de nous hier est encore étudiant, la boutique est située sur le campus de la fac, gigantesque d’ailleurs : CMU (Chiang Mai University).

Mon compte Facebook, 11 février 2019
Sur le campus de Chiang Mai University (CMU), février 2019
Sur le campus de Chiang Mai University (CMU), février 2019

En parlant un peu thaï et en étant débrouillard, on a de meilleurs tarifs que si on arrive en parlant anglais, façon touriste … Pour avoir ces tarifs intéressants pour des lunettes, j’avais un peu discuté (moitié thaï moitié anglais) au salon du livre de CMU la semaine dernière avec un étudiant opticien qui m’a orienté vers la boutique …

Hier à Loukchang Optic, CMU, Chiang Mai
Le prospectus permettant de bénéficier de tarifs spéciaux pour les étudiants et enseignants au salon du livre de CMU (Chiang Mai University)
Et voilà ! Merci Loukchang Optic 😉

Vous me direz, je pourrais faire la même chose en France … et j’aurais des tarifs … Mais je dois avouer que c’était ma première paire de lunettes et que je n’y connais rien, au monde merveilleux des lunettes … Ici au moins je n’ai pas eu l’impression de me faire avoir par un opticien plus ou moins fou …

The big picture …

Les directives officielles du gouvernement visent à permettre à la Thaïlande de s’équiper au mieux en personnels et établissements médicaux afin de se positionner en tête sur le marché du tourisme médical. Même chose pour le Vietnam. A l’aéroport de Bangkok, il y a des guichets d’accueil des deux principaux hôpitaux de la ville, ainsi que la liste de prestations chirurgicales et médicales et les tarifs correspondants, le tout traduit en arabe. Une grande salle d’attente est attenante à ces guichets, on peut y installer des groupes et même des fauteuils roulants … Au Vietnam, des thérapies innovantes sont proposées pour les patients atteints de cancer en échec thérapeutique de la chimiothérapie de première intention … Ils travaillent entre autres avec les tests médico-génétiques d’Onco-DNA, une société fondée en Belgique par un biologiste français …

L’Asie (les dragons d’Asie) aurait-elle compris l’opportunité de marché venant de pays certes plus industrialisés et globalement plus avancés, mais où le médical … piétine, car verrouillé par des élites ou par des intérêts financiers de conglomérats pharmaceutiques plus occupés à spéculer sur fond de bataille de brevets qu’à mettre au point de nouveaux médicaments ? Conséquence du désinvestissement (en tant que tendance lourde) dans les structures médicales publiques en Grande-Bretagne (et bientôt en France) : la classe moyenne va chercher ailleurs les soins qu’elle ne peut plus se payer dans son pays d’origine …

Compte twitter d’Onco DNA, février 2019

Source link
Show More

Leave a Reply

Back to top button
Skip to toolbar